HUITIÈME JOUR de La Mob à Sisyphe

C’est un groupe de 3 jeunes hommes qui se rencontrent en 2015 au Lido. Leur but ? C’est de « questionner une narration en filigrane ou l’acte concret est absurde et l’acte absurde est concret ». Le tout par l’esthétique d’un cirque pluri-forme, d’un cirque d’enfant terrible.

 

HUITIÈME JOUR

Cie La Mob à Sisyphe (Occitanie)

Dimanche 1er Décembre | 16h30 

SALLE POLYVALENTE – MONTRÉAL

 

huitième jour 1©Maria Borresen

 

Ce trio explore un cirque multiple et pluri-forme mais résolument circassien, qui cherche la virtuosité en toute chose. Avec un esprit résolument enfant terrible.

Huitième jour, c’est le raté-réussi, l’ampoule qui se brise, le corps qui chute, le plaisir du geste, l’anxiété soudaine, le triomphe arraché aux vents, les doigts qui glissent, le plaisir d’une catastrophe rondement menée. Et ce qui reste, après.

Qui sont-ils ? Qu’attendent-ils ? Et jusqu’où iront-ils ensemble, en tirant sur les ficelles jusqu’à tout détricoter, en déconstruisant l’espace, en allant juste un brin trop loin…L’acrobatie, le jonglage et la prouesse émanent d’une préoccupation concrète, d’une envie ludique du dépassement et de la transgression.

 

>Spectacle co-accueilli avec l’association l’Oreille du Hibou
>Spectacle accueilli avec La Verrerie d’Alès, Pôle National Cirque / OCCITANIE
Dans le cadre de Temps de Cirques dans l’Aude #9

« C’est jouer avec tout.
Surtout ce qui est difficile,

Surtout ce qui est dangereux. »

-La Mob à Sisyphe-

 

Auteurs interprètes : Cochise Le Berre, Raphaël Milland, Idriss Roca

Regard extérieur : Dominique Habouzit, Benjamin de Matteis

Création lumières : Louise Bouchicot

Régie lumières : Charlotte Eugoné, Erwann Scoizec, Louise Bouchicot

Production et diffusion : Camille Le Falhun

Crédit photo :©Maria Borresen