ROLAND (la vérité du vainqueur) à Pennautier & Quillan

Au début, il y a un livre : La chanson de Roland, une vieille épopée écrite en vieux français avec un héros qui a un nom de vieux. Mais quel héros ! Un vrai chevalier, pas le genre qui tue des dragons et qui sauve des princesses, non, le genre qui fait son travail : la guerre.
Roland 1

Avec son ami « engagé pour jouer les personnages secondaires », il relate les meilleurs épisodes de La chanson de Roland, en proclamant leur véracité puisque « c’est écrit dans le livre ».

Dans la pièce, Roland et les douze pairs de France sont des petites marionnettes d’ombre en papier, manipulées à vue par les deux acteurs. Mais peu à peu, captivé par son histoire, notre conteur se substitue à sa figurine de chevalier, il se transforme en Roland, lui donne corps. Il entre dans l’histoire, il passe derrière l’écran, devient une ombre parmi les ombres et perd définitivement toute distance critique. Il s’est pris au jeu, pris au piège.

Heureusement, son ami reste en dehors de tout ça. Le duo de conteurs se transforme alors en duel, chacun défendant sa lecture de La Chanson de Roland, chacun cherchant à imposer sa vérité au public.

Le Théâtre de La pire Espèce vous propose un extrait :

Avec une bonne dose d’humour, mais sans complaisance, le spectacle questionne notre perception ethnocentriste du monde et notre foi aveugle en « l’Histoire officielle », celle des gagnants.

Spectacle tout public à partir de 10 ans
Durée 50 mn

Tarifs 15 / 10 / 5 / 1 € (plein, réduit, jeune, acticity)

PENNAUTIER, Théâtre NA LOBA, VENDREDI 12 AVRIL 20h45

QUILLAN, Espace CATHARE, VENDREDI 19 AVRIL, 21 h

Réservations 04 68 69 53 65 (précisez le lieu choisi en cas de répondeur)
ou sur ce blog via le formulaire de contact
ou par mail atp.aude(arobas)orange.fr

Texte et mise en scène : Olivier Ducas
Interprétation en tournée : Daniel Desparois et Étienne Blanchette
Assistance à la mise en scène : Claudia Couture
Scénographie : Julie Vallée-Léger et Déline Pétrone
Conception sonore : Benoît Durand-Jodoin
Conception lumière : Thomas Godefroid
Direction de production et régie lumières : Clémence Doray
Régie son : Joëlle Tougas

Le théâtre de la Pire Espèce est reconnu pour ses spectacles de théâtre d’objets (Ubu sur la table, Persée). Mais la compagnie aime se plonger dans de nouvelles pratiques en amont de ses créations : le clown de théâtre (La vie est un match, Traces de clounes), le cabaret, le théâtre de rue. Avec Roland, l’usage du théâtre d’ombre s’est imposé dès les premiers jets d’écriture du texte.

L’ombre possède un aspect mystérieux et immatériel qui convient parfaitement au caractère fantastique et légendaire de l’épopée. Elle peut dilater l’espace scénique, et transformer un nain de papier en géant des ténèbres ! Elle recrée physiquement les hyperboles des conteurs.

En outre, la nature même de l’ombre épouse le propos de la pièce. Envahi, subjugué par la légende qu’il relate, perdu dans l’image de son héros tout-puissant, le conteur est illusionné par des mirages. Son ignorance de l’Histoire l’empêche de percevoir davantage que les images en noir et blanc, vérités partielles, bidimensionnelles de son épopée haineuse… mais si bien écrite !

Cette pièce sera jouée en tout 14 fois dans l’Aude…
Dans le cadre de « Collèges au Théâtre », opération organisée par l’ATP
grâce au Conseil Général de l’Aude, 1800 élèves de 5° assisteront à une représentation.
En savoir plus, cliquez ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s