COMEDIE de Samuel Beckett – Cie Oui Bizarre

C’était … A LIMOUX, salle Monte-Cristo, VENDREDI 7 décembre 20h45

A PENNAUTIER, Théâtre Na Loba, SAMEDI 8 décembre 20h45

la compagnie Oui Bizarre est dans l'Aude

« Comédie » de Samuel Beckett, nous présente trois personnages, un homme et deux femmes, emprisonnés jusqu’au cou dans des jarres autant qu’ensevelis dans des paroles monologuées. Ils sont immobiles, fixés par la lumière, épinglés, face au public. Chacun ignore l’autre, pourtant, les paroles éparpillées semblent se répondre.
Que s’est-il passé ?

Une histoire de cocuage banale, où l’homme, pris entre deux femmes, a fini par s’enfuir, laissant croire à chacune d’elle qu’il a filé avec l’autre. Il s’agit donc d’une comédie sur fond noir qui raconte une histoire vaudevillesque … mais là où l’originalité de l’écriture intervient, c’est que chacun semble connaître sa partition solitaire et la rejoue indéfiniment.

Un trio de têtes parlantes fixe en forme de concerto d’aveux plus délirants les uns que les autres. Les projecteurs s’allument sur une bouche – parole, puis s’éteignent, puis se rallument ailleurs, puis s’éteignent, puis reviennent, encore et encore … Sur un rythme haletant, il faut prendre la parole, vite, pour justifier, expliquer, se mettre en colère, poser des questions … mais c’est déjà trop tard, la lumière vient de s’éteindre de nouveau. Trois humains travaillés de l’intérieur par la fureur d’être entendus, vus, qui cherchent désespérément des témoins de leur existence, et des spectateurs qui assistent, hallucinés, au déballage de la voix intérieure de chacun, pour tenter de retrouver le fil invisible qui les relie.

Avec Séverine Astel, Philippe Bussière, Catherine Froment
Mise en scène Isabelle Luccioni

Samuel BECKETT est né en 1906 dans une famille protestante de la banlieue de Dublin. Adolescent, il étudie le français, passionné par la langue et le pays. Passion qui aboutit en 1928 à sa nomination comme lecteur d’anglais à l’école Normale Supérieure de Paris. Au début des années 30, il effectue de nombreux voyages dans toute l’Europe, puis décide en, 1938 de vivre définitivement en France. Jusqu’à la guerre, il écrit des textes en anglais, théâtre, essais, écrits, mais, à partir de 1945 il se met à traduire ses ouvrage en français et écrit désormais la plupart dutemps dans cette langue.

En 1953, sa pièce En attendant Godot est présentée à Paris et marque le début d’un immense succès , qui le conduira notamment à l’obtention du prix Nobel de littérature en 1969.

Son oeuvre, très variée, révèle alors avec force ses thèmes de prédilection : la malédiction d’être là, dans l’espace et le temps, avec pour seule révolte et seul salut possible la lutte par l’écriture et la parole. Se succèdent des pièces qui connaîtront toutes un succès international : Fin de partie (1956), La Dernière Bande (1959), Oh les beaux jours (1961), Comédie (1963), Pas, Quatre esquisses (1978), Catastrophe et autres dramaticules (1982).

Une réflexion au sujet de « COMEDIE de Samuel Beckett – Cie Oui Bizarre »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s