L’enfant – drame rural

C’était le… Vendredi 16 novembre au Théâtre Na Loba de Pennautier

(Tout Public à partir de 15 ans)

texte et mise en scène Carole Thibaut Compagnie Sambre

Il est question d’une petite communauté humaine ordinaire dans un village du sud de la France.

Il est question d’un nouveau né trouvé sur le seuil d’une maison.

Il est question d’un été trop chaud, sec, irrespirable.

Il est question d’un homme qui finit par brûler ses livres.

Il est question d’un homme qui n’aime plus sa femme et ne veut pas se l’avouer.

Il est question de chasseurs en mal de chasse, qui partent à la chasse à la femme et à l‘enfant.

Il est question d’une femme qui berce son vide d’enfant comme elle le ferait d’un enfant vivant.

Il est question d’une idiote à qui on a retiré son nouveau né et qui en vole un.

Il est question d’une mère qui aime trop son vieux fils et pas assez sa vieille fille.

Il est question d’une vieille intellectuelle de droite qui trompe son ennui avec de jeunes maçons de gauche.

Il est question d’un village en flammes.

Chaque année, la Fédération des Associations de Théâtre Populaire sélectionne et coproduit une oeuvre de théâtre écrite par un auteur contemporain et la programme dans toutes les ATP de France. Cette année, c’est « L’enfant – drame rural » de Carole Thibaut.

Dans un village du Sud de la France, l’apparition d’un nourrisson trouvé sur le seuil d’une ferme va bousculer la vie quotidienne de la petite communauté et agir sur chacun et chacune comme un révélateur. Il ne se trouvera personne dans tout le village qui accepte de s’occuper de l’enfant, ne serait-ce que quelques jours… Au milieu de la suspicion, des rumeurs, de la résurgence du passé, le nouveau-né va passer alors de mains en mains, avant de revenir à celle qui l’avait trouvé initialement, l’idiote du village…

Durée 2h

Un extrait :

– Quel âge il peut avoir

– Je ne sais pas trop

Quelques jours tout au plus

– Il ne dit rien

A cet âge-là ce serait étonnant

– Je veux dire Il ne pleure pas Ça pleure un bébé

– Je ne sais pas

– Il est peut-être malade

– Il n’a pas l’air

– Il a un regard de vieillard

Tous les nouveaux nés ont des têtes de vieux

– Non Ses yeux Regarde ses yeux

– Qu’est-ce qu’ils ont ses yeux

– On dirait les yeux d’un vieillard

– On pourrait l’adopter Ça serait notre enfant

– C’est l’idiote qui l’a trouvée Tout le village le sait

– Un enfant ce n’est pas à qui le trouve

– C’est peut-être bien le sien en vrai

– La sœur du Maire m’a dit qu’il n’était à personne devant la loi et donc qu’il pouvait être à nous si on le voulait Qu’elle nous aiderait pour ça

– Celle-là elle croit qu’elle peut tout décider Elle croit que tout lui appartient ici A elle A son frère A leur mère A toute leur satanée famille Les champs les maisons l’église les hommes les femmes et même les enfants maintenant Elle croit qu’elle peut décider comme ça qu’on ait un enfant ou non et que ce soit celui-ci ou non

Il était content de me prêter des livres Que je m’intéresse Mais moi ce qui m’intéressait surtout c’était lui Quand je venais vers lui il me disait Allez t’es qu’une gamine laisse-moi Mais à force il a fini par laisser faire et un jour ça s’est fait complètement et on a été ensemble J’étais si heureuse ce jour là Il a dit Il ne faut plus jamais recommencer Et le lendemain on a recommencé Et tous les jours ensuite Et puis je suis tombée enceinte Et là d’un coup il est devenu comme un chien fou C’était drôle Je ne l’avais jamais vu comme ça avant Un vrai chien fou Je ne pensais pas que les hommes pouvaient être comme ça Je pensais qu’il n’y avait que les femmes pour être comme ça avec l’idée d’un petit à venir

Distribution Marion Barché, Thierry Bosc, Eddie Chignara, Sophie Daull,Maryline Even, Donatien Guillot, Fanny Santer, Boris Terral …

Création technique Carole Thibaut et le collectif In Vivo (Julien Dubuc, Chloé Dumas, Samuel Sérandour) Costumes : Magalie Pichard Assistanat à la mise en scène Clotilde Maurin et Fanny Zeller

Création en coréalisation au Théâtre de la Tempête. Production Compagnie Sambre Co-production Centre Dramatique National des Alpes – Grenoble, Fédération d’Associations de Théâtre Populaire, L’Apostrophe – Scène Nationale de Cergy Pontoise et la Ville de Gonesse

Avec l’aide à la création du Centre National du Théâtre, du fond SACD théâtre et de la Ville de Paris, l’aide à la production d’ARCADI, l’aide du DICREAM, ainsi que le soutien à la production et à la diffusion de la Fédération des ATP et avec la participation artistique du Jeune Théâtre National et de l’ENSATT.

Texte édité chez Lansman

La Compagnie Sambre est en convention avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile de France – Ministère de la Culture et de la Communication, avec le Conseil Régional d’Ile-de-France dans le cadre de la permanence artistique et culturelle, et soutenue par le Conseil Général du Val d’Oise.

http://compagniesambre.org

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s