COMMENT WANG-FÔ FUT SAUVÉ – Cie Mungo


Comment Wang-Fô fut sauvé

Les spectateurs de la Haute Vallée sont sortis HEUREUX
de la représentation du 25 avril à Quillan…

Par les temps qui courent, un peu de bonheur ne se refuse pas.

Réservez donc pour le MERCREDI 2 MAI à 19h
à CASTELNAUDARY – Théâtre des Trois Ponts

TARIF PLEIN 15 €/ TARIF REDUIT 10 €
TARIF JEUNE 5 € / TARIF ACTICITY   1 €

Duo pour une marionnettiste et un dessinateur
D’après l’œuvre originale de Marguerite Yourcenar

Il  s’agit d’un de ces contes philosophiques délicieux et déconcertants que l’on doit à Marguerite Yourcenar, quand le relativisme oriental désarçonne notre rationnel occidental.

Dans celui-ci, un grand maître artiste peintre, bien que mendiant errant, se retrouve harcelé par un roi tout puissant.

Avec une jubilation gourmande, joyeuse et des plus communicative, Isabelle Bach nous raconte l’histoire, l’incarne, manipule ici un masque,là une silhouette, s’emballe de papiers infinis, innombrables et immaculés qui s’entassent ensuite en tas, en grotte… mélangés à ceux que son comparse couvre sans fin de dessins, de fusains, de paysages en estampes et de vieillards barbichus. Entre la fougueuse et le sage, entre la virevoltante et le scrutateur, entre la raconteuse et le rapporteur, nous suivons les joutes espiègles et fines qui nous conduisent peu à peu à l’estoc final : l’art aura le dernier mot, celui de tous les possibles. « Un coup de vent creva  la  fenêtre et l’averse entra dans la taverne. Wang-Fô se pencha pour faire admirer à Ling la zébrure livide de l’éclair et Ling, émerveillé, cessa d’avoir peur de l’orage. » 
 Luc De Maesschalk – L’YONNE  EN SCENE

Comédien marionnettiste : Yohann Chupin
Dessinateur : Benoit Souverbie
Régie : Eddy Arnaud
Idée originale, jeu, marionnettes et scénographie : Isabelle Bach

Wang-Fô