PARCE QU’ON VA PAS LÂCHER – Cie Onstap

c’était … le mardi 5 avril 2011 à Castelnaudary

Cie Onstap (PACA)

Ils pratiquent une discipline particulière : la percussion corporelle, également nommée step. Le corps y est utilisé comme instrument.
Parce qu’on va pas lâcher raconte le parcours des interprètes, enfants de cité. Les dialogues alternent avec les parties “stepées”. Un dénommé Shakespeare intervient. Tout ça est autobiographique et revendiqué !Il se rencontrent dans un atelier théâtre. Ils ont alors neuf et treize ans. Peu à peu, ils décident de faire de la scène. Alors qu’on les attendait dans la plomberie, ils persistent dans le théâtre. Parce que cette forme accepte toutes sortes de  mélanges, parce qu’elle est la plus tolérante, c’est à cet endroit que peut s’inscrire leur histoire. Celle vécue et celle qui est encore en cours de fabrication – en live.

“Jeunes arabes habitant une cité”. Puis le théâtre. « Pour l’entourage,
c’est un truc qui vient d’une autre planète style Mars. Mentir, et  poursuivre coûte que coûte. Parce que c’est là et pas ailleurs qu’on respire à plein tube. Qu’on peut entièrement être ce qu’on est. Pas qu’on soit des exemples, ça non. Mais pour dire et témoigner. »

Conception, textes, mise en scène Mourad Bouhlali et Hassan Razak
Avec Mourad Bouhlali et Hassan Razak
Conseillers artistiques Guy Alloucherie, Hamid Ben Mahi, Zelda